Délégationde la Martinique

Journée diocésaine du 5 décembre 2015

Le samedi 5 décembre, ce sont près de 200 bénévoles du Secours Catholique qui ont convergé vers le Millénium, au Morne-Rouge, pour échanger, partager une journée avec des migrants et prier ensemble.
« Changer de regard sur les migrants en découvrant leurs savoir-faire, valoriser leurs talents, donner une dimension spirituelle à la mission du Secours Catholique en visant avant tout l’amour de l’autre ont été les messages et les fils conducteurs de cette journée. »

Le don, racine du partage.

publié en janvier 2016

Après un temps d’accueil au cours duquel le président de la délégation de la Martinique a rappelé les objectifs du Secours Catholique, et le sens de l’engagement, les bénévoles ont pris part à un moment de prière.

Accompagner, valoriser, faire avec

Dominicains, Haïtiens, Saint-Luciens, Vénézuéliens et Martiniquais ont fait partager aux bénévoles leurs différents savoir-faire dans le cadre d’ateliers.

C’est ainsi que par petits groupes, les participants ont pu s’initier à l’origami, à l’art floral, au travail de la calebasse, aux utilisations diverses et variées du papier, du carton, des tissus de recyclage, à la confection de bijoux, à la customisation des vêtements, à l’art de la cuisine haïtienne.

Au bout des deux heures de pratique, les bénévoles ont confectionné des œuvres très intéressantes. Ils ont surtout « fait ensemble », et compris que tout était don et contre-don.

Bernadette, participante à l’atelier de création de cartes, témoigne : « C’était très bien, je pourrai partager cela avec mes petits-enfants. »

Jimmy, de l’atelier calebasse, a aussi exprimé sa satisfaction : « Génial, une animatrice pédagogue et à l’écoute ! »

Les participants ont également compris que ces activités manuelles étaient le support pour faire vivre les objectifs du Secours Catholique : « Accompagner, valoriser, faire avec. »

Un temps de réflexion autour du projet 2016-2021

Pendant que certains exerçaient leurs talents artistiques, d’autres réfléchissaient aux axes du projet national du Secours Catholique pour la période 2016-2021.

Ce temps de réflexion répond à la consultation lancée par le siège national du Secours Catholique auprès de toutes les délégations. Pour ce faire, trois groupes ont débattu chacun sur l’une des trois grandes idées suivantes :

  • Renforcer les capacités de tous à faire ensemble.
  • Lutter contre ce qui génère la pauvreté, les inégalités et l’exclusion.
  • Vivre la joie de la fraternité.

À la lumière d’une liste d’objectifs à atteindre et en rapport avec l’axe débattu, chaque groupe a sélectionné les quatre objectifs qu’il jugeait les plus importants pour sa délégation. Les participants ont ensuite émis des propositions pour des actions concrètes visant à atteindre ces objectifs.

Visite de monseigneur Macaire

À l’heure du repas, monseigneur Macaire, archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France, est venu saluer les bénévoles et leur réaffirmer le sens de la mission « être au service des autres, accepter ce don et ce cadeau de Dieu ».

Son message a été accueilli avec joie et émotion. Mgr Macaire a insisté aussi sur l’accueil et l’amour des plus pauvres, notamment dans le cadre de l’année du jubilé de la Miséricorde divine.

Un après-midi animé en trois temps

L’animation de l’après-midi était organisée en trois temps :

  • Un temps d’expression au cours duquel les jeunes de l’association Young Caritas, sous la houlette de Schneider, un jeune Haïtien plein d’énergie et de talents, ont interprété une danse apprise dans la matinée.
  • Un temps de présentation des réalisations des ateliers (composition florale, bijoux, tableaux, sacs cadeaux, fleurs…) où chacun a exprimé son sentiment et sa fierté de ce moment de travail en commun.
  • Un temps de louange animé par le groupe Peniél (Promesse d’entente pour une nouvelle invitation à l’évangélisation par la louange).

C’est après une exhortation du président que chacun repris sa route, fortifié par l’Esprit saint et habité par sa mission.

Rendez-vous est pris pour cette nouvelle année 2016, toujours plus nombreux car la « moisson est abondante ».

C. Dardanus

Imprimer cette page

Portfolio